Le site du Centre International de Séjour de Val Cenis, pour les Groupes Scolaires

T. 04 79 05 92 30 • info@cis-valcenis.com


Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine


Le patrimoine

 

     Les premières traces des hommes ayant vécu en dans la vallée de Haute Maurienne remontent au Néolithique, avec les débuts de l'agriculture. Des vestiges ont été retrouvé dans l'ensemble de la vallée de la Maurienne, certains sont notamment visibles au niveau de Lanslevillard qui possède des mégalithes à cupules (cavités hémisphériques  gravées dans la roche) comme celui de la pierre de Chantelouve.


     Les nombreux cols qui caractérisent la vallée facilitent la circulations des hommes, des marchandises et des savoirs ce qui fait de la Haute Maurienne une vallée géostratégique qui a joué un rôle dans les différentes périodes de l'histoire de la Savoie.
En ce qui concerne Lanslebourg, son histoire est liée au passage transalpin du Col du Mont-Cenis.
Des vestiges de voie romaine sur le plateau prouvent que ce passage a été utilisé par les Romains.Cette voix fut également empruntée aux VII et VIII ème siècle par les différentes armées sous les ordres d'hommes illustres tel que Pépin  le Bref, Charlemagne etc …
Les nombreux transits d'hommes à Lanslebourg et les différentes époques associées révèlent aujourd'hui un patrimoine artistique digne des plus hauts lieux de l'art religieux en France.

 
     Les populations humaines qui se sont installées à Lanslebourg ont toujours été agro-pastorales et ont développé des cultures adaptées au sol et au climat de montagne. L'élevage prédomine, notamment celui des bovins laitiers de race Tarine à l'origine de la fabrication du Beaufort.  A ce titre, Lanslebourg fait parti de la zone d’appellation d'origine contrôlée du Beaufort, fromage que l'on retrouve dans les coopératives de la vallée et contribue à valoriser le patrimoine culinaire local.

 

     Si Lanslebourg était une province relativement pauvre au début du XIXème siècle, plusieurs révolutions ont permis d'augmenter la population et de développer son territoire. Le développement de Lanslebourg a été remis en cause  par le déploiement industriel qu'a provoqué l'utilisation de la houille blanche (énergie produite par les chute d'eau). Il s'agit là d'une nouvelle manière d'exploiter les ressources naturelles des montagnes. Aussi, le barrage construit au Lac de Mont Cenis (construction de 1961 à 1968), en développant un tissus industriel lié à l'exploitation de cette énergie, a bouleversé et transformé les sociétés locales faisant apparaître une nouvelle organisation sociale : les ouvriers-paysans et a contribuer à l'augmentation ponctuelle de la population.

 

     Une deuxième révolution a contribué au développement de Lanslebourg, celui des activités touristique ou or blanc. L'histoire du tourisme est ancienne à Lanslebourg mais elle s'est structurée en 1911 avec la création du club des sports d'hiver, puis la création du premier téléski la Ramasse  en 1951. Le développement s'est poursuivit avec la création du Parc National de la Vanoise en 1963 auquel fait parti Lanslebourg. Les activités touristiques de plein air en lien avec l'environnement est une nouvelle réponse au maintient des populations. C'est à partir de 1975 que la population de Lanslebourg augmente de manière constante pour aujourd'hui compter 641  habitants (données 2012).

 

    Si l'activité agricole a toujours été très dynamique,  c'est aujourd'hui le tourisme qui est au centre de la vie économique de la commune. La plupart des exploitants agricoles sont pluri-actifs et complètent leurs revenus grâce aux activités de skis de la station de Valcenis. Les activités touristiques sont directement liée aux saisons (décembre-avril pour l'hiver et principalement juillet-août pour l'été) et peut multiplier par huit la population initiale.
A ces deux principales activités économiques s'ajoutent celles du commerce, de l'artisanat, des professions libérales, des services, des administrations, des collectivités locales.

 

     Les nombreuses richesses de Lanslebourg sont directement liées à la qualité de son environnement, support d'activités essentielles telle que le pastoralisme ou le tourisme vert et constitue ainsi une ressource inestimable.