Le site du Centre International de Séjour de Val Cenis, pour les Groupes Scolaires

T. 04 79 05 92 30 • info@cis-valcenis.com


Vous êtes ici : Accueil > Ecosystème


L'écosystème de montagne

 

     Le CIS est situé le long de la rivière de l'Arc, au cœur de la vallée de la Haute-Maurienne à 1400 m d'altitude. Le centre évolue dans un environnement dit « montagnard » dont certains sommets culminent à 3 800 m.

 

     L'environnement « montagnard » constitue un écosystème qui se caractérise par les principaux paramètres physiques suivants :

- L'altitude : il s'agit d'une différence verticale du niveau des sols. L'altitude induit une diminution de la température mais aussi de l'oxygène. En plus d'accentuer les contrastes saisonniers, l'élévation est à l'origine des « étagements » des milieux naturels  de la montagne, c'est à dire de la répartition des assemblages d'espèces caractéristiques entre la faune et la flore.

-Les reliefs : il s'agit des inégalités de hauteur sur les surfaces des versants. Cela se traduit par une géométrie variable et unique propre à chaque montagnes. Ces inégalités de surfaces provoquent des variations de luminosité.

-L'exposition : une montagne est définie par deux  pentes (aussi appelés versants) de chaque côté de son sommet ; l'une est exposée au soleil : l'adret, l'autre est à l'ombre : l'ubac. L'opposition des versants est à l'origine de forts contrastes thermiques.

 

     L'ensemble de ces paramètres physiques sont à l'origine du fonctionnement particulier de l'écosystème de montagne. Les combinaisons multiples de ces facteurs provoquent au sein de la montagne une mosaïque d'habitats hébergeant une grande diversité d'espèces vivantes support de cet écosystème.

 

    Parce qu'un écosystème n'est jamais strictement délimité, il est en continuel interaction avec les autres écosystèmes. Cela est particulièrement bien illustré par le cycle de l'eau : celle que contiennent les glaciers est la source de nombreux fleuves qui viennent ensuite irriguer  les plaines et participe ainsi à la vie et au développement de territoires qui dépassent largement le seul périmètre de la montagne.