Le site du Centre International de Séjour de Val Cenis, pour les Groupes Scolaires

T. 04 79 05 92 30 • info@cis-valcenis.com


Vous êtes ici : Accueil > Flore


La Flore

 

Etage nival : supérieur à 3000 m

 

Pas de végétation hormis de rares lichens

 

 

            Etage alpin : 2000 à 3000 m (rochers et pelouses alpines)

 

L’ARNICA DES MONTAGNES : Arnica montana 

 

Description 

L’arnica des montagnes est une plante vivace de 20 à 40 cm se développant surtout de l’étage montagnard à l'étage alpin. Elle fleurit entre mai et août selon les étages de la végétation, la pollinisation étant assurée par les insectes. Son inflorescence formée de capitules est de couleur jaune orangé dégageant une forte odeur aromatique caractéristique.

 

Usages

L’Arnica des montagnes est essentiellement une plante médicinale de cueillette. Elle est utilisée en phytothérapie pour le traitement de la douleur et des inflammations, les piqûres d’insectes ou les insuffisances veineuses.

 

Protection

L’union européenne considère Arnica montana comme « une espèce végétale d’intérêt communautaire dont le prélèvement dans la nature et l'exploitation est susceptible de faire l'objet de mesures de gestion. »

En France, les deux sous espèces montana et atlantica sont soumises à réglementation dans les Vosges, le Cher, le Loiret, le Alpes-de-Haute-Provence, le Lot et l’Isère, ainsi que le Centre, la Bourgogne et l’Aquitaine. « Dans ces territoires, sont interdits, en tout temps, la destruction, la coupe, la mutilation, l'arrachage, la cueillette ou l'enlèvement, le colportage, l'utilisation, la mise en vente, la vente ou l'achat de tout ou partie des spécimens sauvages. Toutefois, les interdictions de destruction, de coupe, de mutilation et d'arrachage ne sont pas applicables aux opérations d'exploitation courante des fonds ruraux sur les parcelles habituellement cultivées. » Cependant, en Savoie, la cueillette n’est soumise à aucune réglementation, l’Arnica étant relativement commune.

 

 

LES GENEPIS: Génépi des glaciers, Génépi vrai , Génépi jaune  

 

Ces 3 espèces sont retrouvées en Vanoise. Ce sont principalement le génépi vrai et le génépi jaune qui sont utilisés pour la fabrication de la célèbre liqueur.

On peut trouver ces 3 espèces sur les éboulis, les moraines, monticules de pierres bordant les glaciers ainsi que sur les rochers de 2400 m à 3000 m.

 

Description

Ce sont des plantes vivaces à souche gazonnante. Ce sont des petites plantes aromatiques caractérisées par de nombreuses fleurs minuscules en forme de tube. La floraison s’étale de juillet à septembre.

 

Protection

La cueillette des génépis est réglementée en Italie, en Suisse et dans la plupart des départements français sauf en Savoie où elle reste libre. Toutefois, dans les espaces protégés comme le Parc National de la Vanoise et les réserves naturelles, la récolte est interdite.

 

 

L’EDELWEISS: Leontopodium alpinum , appelée aussi « Etoile des Alpes » ou « Immortelle des neiges » ou encore « Pied-de-lion »

 

L’Edelweiss représente une des plantes les plus emblématiques des montagnes. En Vanoise, cette plante est assez répandue. Cette plante se développe à une altitude allant de 2000 à 3000 m. Leur habitat est caractérisé par des pelouses rocailleuses, vires rocheuses, prairies de fauche (plus rarement) et préférentiellement les massifs calcaires de haute altitude.

 

Description

Plante vivace herbacée mesurant de 3 à 20 cm de haut. Ses feuilles sont feutrées de poils blancs laineux ainsi que ses fleurs. L’inflorescence est complexe car il s’agit d’un assemblage de capitules jaunes entourés de folioles disposées en étoiles. Son feutrage blanc lui permet de limiter les pertes en eau.

De juillet à septembre, l’edelweiss est en fleurs. Sa pollinisation est assurée à 80% par des mouches.

 

Usages

Depuis quelques années, l’Edelweiss est utilisé par l’industrie cosmétique suisse pour ses propriétés d’anti-oxydant permettant de ralentir le vieillissement des cellules.

 

Protection

En France, sa cueillette est interdite sur le territoire de six communes des Hautes-Alpes depuis 1993, mais reste tolérée dans la limite "de la contenance de la main d'une personne adulte" sur le reste du territoire français. Ainsi, l’Edelweiss ne fait l’objet d’aucune protection dans le département de Savoie où sa cueillette est autorisée en dehors des espaces protégés (Parc National de la Vanoise, réserves naturelles).

Malgré ces mesures de protection, une cueillette déraisonnée pendant de nombreuses années n’a pas permis à l’edelweiss de perdurer dans certaines régions.

 

 

       Etage subalpin (landes) : 1500mà 2000m

 

LE RHODODENDRON FERRUGINEUX : Rhododendron ferrugineum ,appelé aussi le « Laurier rose des Alpes »

 

Il se rencontre à la limite des derniers arbres de l’étage subalpin à une altitude allant de 1500 à 2000 m. Le rhododendron se développe sous forme de buissons sur des rocailles, pelouses et bois clairs sur les sols acides des versants nord.

 

Description

Plante vivace mesurant de 30 à 20 cm de haut. Ses feuilles sont caractérisées sur leur face inférieure par la présence de petites écailles brun rouille d’où l’appellation rhododendron « ferrugineux ». Ses fleurs rose vif se développent par grappes. Sa floraison s’étale de mai à août.

 

            Etage montagnard : 800m à1500 m

 

LE SABOT DE VENUS : Cypripedium calceolus 

 

Le Sabot de Vénus s’observe de l’étage collinéen jusqu’à la base de l’étage subalpin, soit entre 300 et 2100 m d’altitude avec une aire de répartition préférentielle pour l’étage montagnard. En Vanoise, cette plante est encore bien présente dans les hêtraies-sapinières, mais aussi parfois dans les pinèdes comme en Maurienne, avec toujours une préférence pour les substrats calcaires.

 

Description

Plante vivace herbacée atteignant 15 à 60 cm de haut. Cette orchidée est caractérisée par la forme atypique de ses fleurs. Elles possèdent en effet un gros pétale jaune, appelée labelle, renflé en forme de pantoufle encadré par deux moustaches de couleur brune.

Le Sabot de Vénus fleurit de mai à juillet en fonction de l’altitude, de l’exposition et du microclimat. Il utilise son labelle comme piège pour les insectes pollinisateurs afin qu’ils accrochent à leur dos le pollen pour ensuite polliniser des plantes du même genre.

 

Protection

Depuis 1982, cette plante fait l’objet de protection sur le territoire national. Elle dispose également de différents statuts de protection à l’échelle nationale et européenne. Cette protection a été mise en place pour protéger la plante des cueillettes et arrachages de rhizomes.

 

 

LE CHARDON BLEU : Eryngium alpinum , appelé « Etoile des Alpes »

 

Le chardon bleu des Alpes n’est présent qu’en Europe et principalement dans la chaîne alpine (France, Suisse, Italie, Autriche). En France, il n’est connu que dans une quarantaine de localités. En Savoie, on le trouve encore en Vanoise (sur 5 communes), en Maurienne, dans les Bauges et le Beaufortain.

Le Chardon bleu s’observe jusqu’à 1500 m d’altitude sur les prairies de fauche et les couloirs d’avalanche.

 

Description

Plante vivace pouvant atteindre 30 à 50 cm.

 

Usage

Le chardon bleu est une plante comestible et médicinale, reconnue pour traiter les rhumatismes et les calculs rénaux.

 

Protection

Actuellement, le Chardon bleu régresse partout. Avant sa désignation comme espèce protégée en 1982, le chardon bleu a beaucoup souffert d’une cueillette parfois abusive.