Le site du Centre International de Séjour de Val Cenis, pour les Groupes Scolaires

T. 04 79 05 92 30 • info@cis-valcenis.com


Vous êtes ici : Accueil > Le tretras lyre


La faune

 

              LE TETRAS LYRE

 

                Genre et espèce

Le Tétras lyre, Tetrao tetrix fait parti de la famille des Phasianidae (comme les faisans ou les paons) et de l'ordre des Galliformes.

Il est également appelé « petit coq de Bruyère »

 

                Description de l'espèce

Cet oiseau porte ce nom du fait de sa queue qui a une forme de lyre. Le mâle est entièrement noir avec des reflets bleus tandis que la femelle est plus fauve et se fond mieux dans la nature pour mieux se cacher des prédateurs lorsqu'elle est en charge de la couvée. Le mâle se distingue facilement par ses sourcils (ou caroncules) rouges particulièrement développés en période de reproduction.

Le mâle pèse entre 900 et 1400 g pour une hauteur moyenne de 60 cm et la femelle entre 800 et 950 g pour une hauteur moyenne de 50 cm. L'envergure des ailes est comprise entre 65 et 80 cm.

 

                Habitats

Dans les Alpes, le Tétras se trouve principalement dans l'étage compris entre 1400 et 2600 m (la partie supérieure de l'étage subalpin et la base de l'étage alpin) d'altitude. Il  peuple les secteurs boisés tels que les lisières des forêts de conifères mêlées de bouleaux, les landes humides parsemées d'arbres associées aux clairières et tourbières.

A Lanslebourg, cette espèce peut être observée au niveau de la forêt d'Arc.

 

                Alimentation

Majoritairement végétarien, il se nourrit principalement de baies comme les myrtilles mais aussi de rhododendrons, de feuilles, de bourgeons, d'aiguilles de résineux. Les jeunes encore nourris par leur mère peuvent également consommer des insectes, vers etc... mais aussi en complément du régime végétarien de base.

 

                Cycle de vie

Les Tétras vivent en moyenne entre 6 à 9 ans. Le Tétras est un oiseau sédentaire et polygame. La saison des parades nuptiales débutent généralement fin avril début mai et s'étendent pendant un mois et demi. Les mâles (ou « coqs ») se retrouvent sur une « place de chant » qui est souvent une clairière. Les mâles s'affrontent entre eux par le chant (roucoulement, des danses (sauts, vols courts) et des attitudes (ailes entrouvertes, queue déployée, choc au sol avec les pattes ou le bec) et courtisent ainsi les femelles pour les féconder.

Elles établissent ensuite un nid au sol dans un amas de brindilles. La femelle couvera 6 à 8 œufs pendant 25 à 28 jours et s'occupera d'eux pendant leurs 3 premiers mois. Les jeunes s'émanciperont à partir de septembre octobre.

L'hiver en sous-bois, les tétras s'isolent du froid ambiant en se laissant enfouir sous la neige, ou en creusant une loge (sorte d'igloo) dans les zones de neige poudreuse, afin de limiter leurs dépenses énergétiques.

Leurs principaux prédateurs sont l'aigle royal et le renard.

Cette espèce est également impactée par l'aménagement de la montagne (stations, lignes électriques …), la chasse et autres activités humaines.

 

En Maurienne, du côté de la rive gauche la population semblerait stable. Ce constat est le même dans l'ensemble des Alpes du Nord contrairement au déclin observé  dans le reste des Alpes et plus globalement au niveau national. Cela note une différence de la qualité de l'environnement présente en Haute Maurienne.